cordes vagabondes

Dernière modification
le 28 mars, 2017

rumeli – traditionnel turc
kopuz – Gillet Gültekin
danse – traditionnel azeri
torrealba – Gillet
karçilama – traditionnel turc
urfa – traditionnel turc

saz-guitare V. Gillet – Emre Gültekin

« CORDES VAGABONDES »

« …Un musicien et une musicienne, dans un voyage à deux, affirmant leur culture pour mieux la
partager, s’en désaisir, incorporer l’inconnu, dans l’écoute attentive de l’autre et de soi… »

« … Traces d’un voyage
où cordes vagabondes
se sont encordées
le temps d’un concert
libres et complices…. »
extraîts de poèmes de Misette Falt-Bedot écrits après un concert du duo à Oppède le Vieux (Lubéron France) en 2009

Véronique et Emre se sont rencontrés par hasard en 2007 dans l’émission « Le Monde est un
village » (radio nomade de Bruxelles sur la Première).
Même si une génération et 5000 km les séparent, la connivence musicale saute aux oreilles grâce à un esprit vagabond commun …

Dans la famille Gültekin, la musique est une évidence. Emre la découvrit avec son père et son frère à travers la pratique du saz, ce luth à long manche capable d’engendrer les plus subtiles harmonies.
Instrument insaisissable, multiculturel, le saz a essaimé dans tout le moyen orient, et jusqu’en Sibérie, revêtant de multiples formes. Mais c’est dans la musique anatolienne qu’il trouve ses lettres de noblesse, à travers ses grands maîtres, tels Talip Ozkan et Mustafa Karaçeper, dont Emre Gültekin suivit l’enseignement.
Aujourd’hui, Emre vole de ses propres ailes, et transmet à son tour ce savoir traditionnel. Il multiplie également les projets musicaux, mélangeant les influences et se frottant à des musiciens d’origines diverses, depuis Malick Pathé Sow jusqu’à Goran Bregovic, en passant par Véronique Gillet.
Ainsi la musique turque trouve-t-telle une seconde jeunesse, entre respect de la tradition et mariage
des genres.

Véronique Gillet: guitare – compositions
Emre Gültekin: saz – chant – compositions